• Comment économiser des impôts avec la loi Pinel ?

  • En investissant dans l’immobilier locatif, vous pouvez baisser vos impôts sur le revenu. C’est du moins ce que prévoit la loi Pinel, dispositif de défiscalisation immobilière mis en place par la ministre du Logement Sylvia Pinel en 2015 et concernant les investissements réalisés entre septembre 2014 et décembre 2017.

    Le fonctionnement du dispositif

    Défiscalisation Pinel

    La loi Pinel récompense les investisseurs qui choisissent d’acheter un logement neuf pour le mettre à la location. Ils sont encouragés à se lancer dans ce type d’opération immobilière par une intéressante économie d’impôt. Celle-ci est calculée sur la base du prix de revient du logement, dans une limite de 300 000 € par an, et en fonction d’une période de location pour laquelle le propriétaire s’engage. Ainsi, en investissant en loi Pinel, vous pourrez réduire vos impôts sur le revenu de :

    • 21 % du prix de revient de votre bien immobilier pour une période maximale de 12 ans de location
    • 18 % pour 9 ans (comme c’était le cas en loi Duflot)
    • 12 % pour minimum 6 ans d’engagement à la location

    Votre économie d’impôt peut ainsi atteindre 63 000 €, somme qui sera répartie sur les 12 ans qui composent la période de défiscalisation.

    Les règles pour en profiter

    Votre logement acheté en loi Pinel doit donc être neuf et loué, et ce, à titre de résidence principale non-meublée. Pour qu’il soit éligible à la défiscalisation Pinel, il doit également se situer dans une zone concernée par le dispositif. Ce sont les zones Pinel A bis, A et B1, parfois B2. Dans tous les cas, il s’agit de villes métropolitaines et d’outre-mer où la demande en logements est nettement supérieure à l’offre. Ce sont aussi des secteurs où prix du mètre carré et loyers sont élevés, freinant ainsi l’accession au logement de qualité. Dans ces zones, vous aurez donc des plafonds de loyers et de ressources du locataire à respecter.